Hello (sad) world !

Publié le Mis à jour le

Salut à toi, ami lecteur, et bienvenue sur ce tout nouveau, tout beau blog sobrement intitulé « Carnivores et alors ». Quelques mots pour t’expliquer…

Notre monde, tu n’es pas sans le savoir, connait actuellement une grave crise. La plus grave de tous les temps. Je parle bien sûr de la crise environnementale (n’en déplaise aux matérialistes de ce monde). En effet, la biodiversité n’a jamais été autant malmenée (je ne dis même plus menacée). Cette perte massive du vivant entraîne une grave incertitude quant à la pérennité de l’espèce humaine sur cette pauvre Terre qu’on assèche. Alors, si nous voulons continuer de (co)-exister avec les autres espèces qui peuplent notre monde, il nous faut prendre soin de notre environnement naturel.

Ça, tu le sais déjà. Bien. Mais toi tu es un convaincu. L’enjeu aujourd’hui c’est de faire prendre conscience aux non-inités, aux néophytes, aux non-écolo comme on dit, bref à Monsieur et Madame tout le monde qui se soucie plus de ses fins de mois, sa retraite, son chômage, etc. En gros, il faut convaincre le monde entier qu’on court tous, sans exception, droit dans le mur. Alors, pour notre salut, celui de nos enfants, et par devoir moral aussi (argument bien faible je te l’accorde…) il nous faut initier un mouvement de grande ampleur afin de protéger, préserver, favoriser la biodiversité.

Le combat est vaste. Par où commencer ? Le choix des thématique est illimité… Les énergies ? L’eau potable ? Le réchauffement climatique ? Diverses pollutions ? Tout est lié évidemment. J’ai décidé, en toute subjectivité cela va sans dire, de m’attaquer à un problème qui me tient particulièrement à coeur : la sauvegarde des cibles affectionnées par de nombreux lobbies, les carnivores.

Le but de ce blog est de rectifier les erreurs colportées par de nombreux médias et autres idées reçues que l’on peut entendre en conversation du dimanche au-dessus du poulet familial. Je m’attacherai à t’informer, toi l’ami lecteur, sur la biologie et l’écologie de ces charmantes bêtes prédatrices. Je traiterai essentiellement des modèles biologiques présents sur l’hexagone, et surtout ceux que certains aimeraient voir disparaître.

Ton rôle (parce que tu en as un !) est de diffuser cette information. Nous sommes actuellement noyés sous la masse de données erronées, détournées au profit d’intérêts bien souvent pécuniers et contre-productifs. A nous de renvoyer un flot d’informations ramenant la vérité sur ces sujets qui font débat.

Et rappelle-toi : la sauvegarde de l’environnement ne peut être dissociée de l’éducation. Alors c’est parti pour un cours des plus passionnants !

Publicités